Visualisation & procrastination

Gravir la montagne 🏔 après s'être mis un bon coup de massue 🔨

Bonjour,

Merci aux 31 nouveaux/nouvelles CoolGuys et CoolGirls de cette semaine de nous avoir rejoints. Vous êtes désormais 1381 à nous suivre. On est ravis de pouvoir vous apporter (ne ce serait-ce qu’un peu) au quotidien. 💪

Temps de lecture : 6 minutes.


Comme vous avez du le voir passer, dimanche dernier nous lancions CoolPlace.

Nous voulions créer un lieu de réunion pour pouvoir vous apporter encore plus au travers de : lives, rooms de travail, espaces dédiés à vos expertises, formations… Tout ceci pour 30€/mois.

Malheureusement vous n'avez pas été assez nombreux à vous inscrire et vos retours nous ont montré que l'on s'est trompé !

Du coup, on rebondit rapidement et nous avons décidé de vous proposer l'accès à cette communauté gratuitement 🚀

Nous l'avons fortement simplifiée et nous apporterons uniquement l'essentiel : un lieu d'entraide et d'échange.

Venez rencontrer de nouvelles personnes, vous motiver, poser vos questions à la communauté (et à nous 🙂).

On ne lâche pas l'envie de vous proposer plus, et dans cette optique nous allons bientôt créer des petites formations précises sur des sujets de productivité, ainsi que du coaching.

On vous tient au courant de tout ça (notamment sur CoolPlace) !


Aujourd’hui, nous allons parler d'un sujet intimement lié à la procrastination : la visualisation.

Vous l'avez peut-être lu dans une édition précédente de CoolGuys : quasiment tout ce qui nous fait qu'on ne « se bouge pas » se passe dans nos têtes.

Et c'est ce qu'on va voir aujourd’hui : comment modifier ses pensées, ce qu'on visualise inconsciemment pour arrêter de procrastiner.

À la fin de cette édition, vous aurez 2 méthodes précises qui vous aideront à passer à l’action, même quand la petite voix dans votre tête vous supplie de rester dans votre lit et de ne rien faire. 😈

Tous les liens vers les outils, livres, ou autres références sont disponibles en fin d'email. Vous pouvez tranquillement lire cet email en entier, puis accéder aux liens à la fin.

Avant toute chose : la procrastination est un sujet très vaste : il y a des blogs uniquement consacrés à ça, et des livres entiers dessus !

C'est pour ça que, plutôt que de faire une édition "mastodonte" qui fait tout le tour de la procrastination, j'ai décidé de parler régulièrement d'un sujet bien précis dans plusieurs éditions séparées de la newsletter.

→ Ce n'est pas "la procrastination", mais plutôt : différentes situations, pensées… Qui nous font procrastiner.

I. Le problème :

Sans plus attendre, voici ce dont je veux vous parler aujourd’hui :

Les moments où l'on procrastine alors qu'on sait ce qu'on a à faire, et quelle tâche est là, en fond.

Cette (ou ces) tâche vous occupe l’esprit, mais pourtant vous n'avancez pas dessus. Vous n'arrivez pas à vous y mettre, vous repoussez jusqu'à être confrontéּ•e à une deadline.

Ce qui :

  1. Vous fait vous presser, pour fournir le travail attendu à temps.

  2. Forcément, fait baisser la qualité de ce que vous avez à produire.

  3. Et donc vous stresse, et vous rend indirectement moins heureux/heureuse, fondamentalement.


Les solutions :

I. La technique de la montagne ⛰️

Que vous soyez "touchés" ou non par ce phénomène de procrastination, vous aurez de quoi vous y retrouver là-dedans :

L'une des principales cause de la procrastination, c'est le manque de "clarté" : vous n'avez pas d'objectif précis, ou vous avez l'impression que chaque tâche va être difficile à accomplir, sans raison valable.

Pour vous donner un exemple, l'autre jour j'avais 2 factures à envoyer, ainsi que quelques mails à répondre. Honnêtement, j'ai vraiment attendu le dernier moment "légal" pour envoyer les factures, et aussi pour répondre à ces emails. 😅

En gros, j'ai repoussé ça pendant 5-6 jours, et ça trainait dans ma tête. Tous les soirs je me disais « il faut que je le fasse ».

Mais quand je m’y suis finalement mis, j'ai eu un déclic (qui est à l'origine de l'écriture de cette édition)…

J'ai lancé une session de travail en Pomodoro pour en terminer une bonne fois pour toutes avec ces tâches, qui me paraissaient vraiment longues et difficiles à exécuter… Puis 15 petites minutes plus tard, j'avais entièrement fini. ✅

🎯 Comprendre les causes, pour agir et s'améliorer

1. Une mauvaise visualisation :

  • Si vous n'arrivez pas à vous lancer dans une tâche, il y a de grandes chances que votre cerveau vous envoie des signaux négatifs superflus : naturellement, la tâche vous semble beaucoup plus dure et longue que ce qu'elle n'est vraiment.

  • L'objectif est donc de détecter quand vous commencez à voir la tâche beaucoup plus grosse que ce qu'elle n'est vraiment et que vous vous enfermez dans le "je n'y arriverai jamais".

→ Détectez ça, et inversez vos pensez : transformez la tâche en une tâche qui sera agréable, rapide, et satisfaisante une fois qu'elle sera terminée.

D'où le nom de la technique : il faut détecter la montagne (virtuelle) que notre cerveau essaye de créer, et la rendre toute petite, le plus rapidement possible…

2. Des objectifs trop abstraits, avec une tendance malsaine au perfectionnisme

  • Le manque de clarté qui vous fait procrastiner vient souvent aussi du fait que les objectifs/tâches ne sont pas bien définis.

  • On a donc du mal à se projeter, à voir par où commencer. On a aucune idée du "chemin" que l'on va parcourir entre le point A (la tâche n'est pas faite) et le point B (la tâche est terminée).

  • Aussi, on a tous naturellement tendance à vouloir faire le truc parfait dès le début, alors qu'il est beaucoup plus efficace de :

    1. Prévoir : par exemple, pour nous avec Antoine, ça signifierait simplement de savoir quelles thématiques on va aborder dans tous nos contenus sur une base d'un mois (on y travaille 😁).

    2. Éliminer les tâches qu'on a rajoutées au fur et à mesure, mais qui ne font pas de différence (à ne pas sous-estimer).

    3. Commencer : faire un brouillon qui n'est pas parfait (voire horrible) mais qui au moins nous fait avancer.

    → Ce qui m'amène directement à notre 2ème méthode du jour….


II. 🚿 La technique du coup de massue

Le coup de massue, c'est parfois la seule chose dont on a besoin pour passer à l'action : juste une violente claque qu'on se met seul, pour démarrer et commencer à bosser.

Si vous commencez à vous trouver des excuses, à voir la montagne qui s'agrandit, et à repousser ce que vous avez à faire : arrêtez tout de suite, et passez à l'action. Just do it.

Ça n'est pas si simple que ça, vous me direz ! Mais ça l'est presque, en fait.

Le comble de cette newsletter :

L'ironie de cette newsletter, c'est que j'ai carrément procrastiné avant le l'écrire 🤣 (Oui, c'est une autothérapie, ne me jugez pas.)

Concrètement, pour moi le "coup de massue" de ce matin, ça aurait dû être :

  1. De bloquer mes pensées, qui ont créé une "montagne" car je n'avais pas d'idée précise de ce que je voulais écrire, et j'étais trop perfectionniste quand j'imaginais la rédaction.

  2. De choisir une heure bien précise pour démarrer — un "Time Block" (cf. notre édition dessus).

  3. De me mettre derrière mon Mac et de commencer à écrire.

Rien d'autre.

Ne pas se laisser le choix, tout simplement

C'est ça le coup de massue !

Passer à l'action. Sacrifier le plaisir à court terme, pour la satisfaction du travail accompli quelques heures plus tard.

« Se taire » soi-même, et avancer.

Voici quelques méthodes pour appliquer le coup de massue :

  • Prenez une douche froide (oui, oui) : si vous entendez la petite voix en vous qui vous fait repousser inconsciemment ce que vous devriez être en train de faire, croyez-moi que ça réveille.

  • Dites-vous que vous allez travailler seulement pour 15/20 minutes : il est toujours plus simple de se motiver à travailler pour une courte période plutôt que pour 4h.
    Commencez par ça, et peut-être que vous aurez envie de continuer.

  • Ayez en tête la première étape de votre action : le simple fait de savoir précisément ce que vous avez à faire (ouvrir votre ordinateur, une application précise, commencer à écrire) aide beaucoup.

  • Utilisez la loi de Parkinson : forcez-vous à vous dire que vous aurez fini cette tâche à 16h, et que vous ne travaillerez pas après.


C'est tout pour aujourd'hui !

Note à moi-même : relire cette édition quand je commencerai à procrastiner sur une tâche.

J'espère que ça aura aidé ceux qui ont tendance à procrastiner, et que vous vous servirez de tout ça un jour ou l'autre !

N'hésitez pas à nous faire vos retours :

  • à nous dire si vous avez testé les méthodes/concepts et les outils

  • à nous dire ce que l'on peut améliorer

Pour cela vous pouvez nous contacter en répondant directement à cet e-mail ou dans l'espace commentaire de l'édition :

Si vous avez aimé cette édition, faites-le nous savoir en lâchant un petit like 😎 :

Enfin, vous pouvez partager cette newsletter avec quelqu'un que ça aiderait. C'est ce qui nous permet de grandir et de vous proposer toujours plus de contenus comme celui-ci.

On vous remercie d'avance.

À dimanche prochain ! Antoine & Victor

Références et liens :

Outils :

  • Accédez à Freebe, le meilleur outil pour gérer l'administratif en freelance : devis, facture, déclaration de CA, TVA, statistiques. Le meilleur outil pour free-lance qu'on ait pu tester. (code "COOLGUYS" pour avoir 2 mois offert)

Ressources :